Disponible en open source, Reflex TDK permet aux entreprises qui ont développé des fonctionnalités spécifiques autour de Reflex WMS de créer des scénarios de tests fonctionnels à exécuter. Objectif : limiter les tests manuels pour vérifier le bon fonctionnement de Reflex WMS, notamment lors des livraisons des nouvelles versions de l'outil.

Hardis Group, entreprise de services du numérique et éditeur de logiciels, dévoile Reflex TDK (Test Development Kit), nouveau module open source destiné à automatiser les tests fonctionnels de Reflex WMS en édition Web. Destiné aux prestataires logistiques et entreprises ayant développé des fonctionnalités spécifiques ou des core models autour de son logiciel de gestion d'entrepôts, Reflex TDK permet de réduire le temps et les coûts liés aux tests de non régression, en particulier lors des livraisons des mises à jour trimestrielles de Reflex WMS.

Déjà utilisé en interne par les équipes R&D de Hardis Group pour valider chaque mise à jour de Reflex WMS, le nouveau module TDK a pour objectif de permettre à ses clients, notamment grands comptes, d'automatiser les tests grâce à l'élaboration et à la réutilisation de scénarios type sur des processus logistiques prédéfinis.

Disponible en open source et publié sur Gerrit, Reflex TDK se décompose en plusieurs bibliothèques de tests Java, qui peuvent être enrichies par les utilisateurs du module. Les contributions suivent un workflow de validation, pour vérification des usages standards ou encore des règles de nommage. En complément du module mis à disposition gratuitement auprès de sa communauté de clients, Hardis Group propose des services de formation et de support distant pour son utilisation optimale.