Le Groupe BERT choisit Reflex WMS en mode SaaS

30/08/2017 | Hardis Group

Dans le cadre de ses objectifs de fort développement de ses activités de prestation logistique, le Groupe BERT a décidé de compléter son offre WMS avec le progiciel de gestion d'entrepôt Reflex WMS.

Hardis Group, entreprise de conseil, de services du numérique et éditeur de logiciels, annonce que le Groupe BERT a fait le choix de déployer son logiciel de gestion d'entrepôt Reflex WMS pour accompagner sa croissance et le développement de ses activités de prestations logistiques sur mesure.

Le Groupe Bert choisit Reflex WMS en mode SaaS

Un nouveau WMS pour le développement de l'activité logistique

Créé en 1964, par le couple Bert, alors négociant et vendeur en matériaux, le Groupe BERT s'est rapidement spécialisé dans le transport, avant d'élargir ses activités à la prestation logistique à partir des années 1980. Aujourd'hui encore indépendant et détenu par des cadres dirigeants après deux LBO, le Groupe BERT compte 1 000 collaborateurs et dispose d'un parc de 30 entrepôts représentant 200 000 m², principalement répartis sur l'axe rhodanien, dans le Nord, en Touraine et dans l'Orléanais.

Parmi les axes stratégiques définis dans son plan 2021, le Groupe BERT souhaite fortement développer ses activités de prestation logistique : de 10 % aujourd'hui, la proportion de la logistique dans l'activité globale du groupe devrait ainsi représenter 50 % en 2021. Afin d'accompagner cette forte croissance à la fois organique et externe, mais également la diversification de son offre logistique, vers le e-commerce notamment, le Groupe BERT décide, en 2016, de compléter son offre logicielle de gestion d'entrepôt, constituée de ses deux WMS historiques, avec une solution reconnue sur le marché. Un appel d'offre est alors lancé en vue de sélectionner un WMS plus performant, capable de répondre aux spécificités sectorielles et aux demandes d'une cible de clients plus exigeante.

Reflex WMS : l'hébergement en plus

Le groupe s'attache alors à définir précisément ses besoins actuels et à venir, et à constituer un cahier des charges précis et exhaustif. Au terme de la consultation débutée fin 2016, Reflex WMS est retenue par les responsables du projet et la direction du groupe pour sa couverture fonctionnelle, sa notoriété ainsi que ses nombreuses références. La rencontre avec les équipes de Hardis Group et la mobilisation de ses consultants, notamment lors des ateliers de conception, ont également participé du choix de la solution. "Nous souhaitions nous assurer que la solution retenue, et son éditeur, soient capables d'accompagner sur le long terme notre volonté de renforcer fortement notre activité logistique. La possibilité de bénéficier de la solution en mode hébergé a fini de nous convaincre", indique Eric Cabaillé, directeur communication du Groupe BERT.

Un nouveau WMS très attendu

Au printemps 2017, le Groupe BERT lance le projet de déploiement de la solution Reflex WMS, avec les ateliers de conception fonctionnelle, les formations, la définition des architectures techniques et du calendrier des déploiements. Une première phase, qui s'étalera jusqu'à la fin du troisième trimestre, concernera un premier entrepôt représentant 20 000 m². Puis, la solution sera progressivement déployée sur deux autres entrepôts d'ici fin d'année avec l'objectif de gérer avec Reflex des prestations à forte valeur ajoutée. Les entrepôts mécanisés, notamment pour le textile et le e-commerce, seront équipés prioritairement lors de la seconde phase de déploiement.

Pour le Groupe BERT, l'accompagnement au changement proposé par Hardis Group est un vrai plus pour faciliter la mise en œuvre de Reflex, notamment la formation des agents de terrain mais également l'aide apportée le jour des bascules vers Reflex. "L'accueil de la nouvelle solution est très positif : les attentes terrain sont nombreuses et les premiers retours sont satisfaisants, ce qui nous conforte dans notre choix et nous rassure quant à la capacité de Reflex à accompagner le fort développement de nos activités logistiques", conclut Eric Cabaillé.